Ville de Groixvideo buzz

Les Coriosolites

 

 

Les Coriosolites - latin Coriosilitae - sont un peuple gaulois du groupement des peuples armoricains. Leur nom comporte la racine Corio, « armée ». Ils résidaient entre l’actuel département des Côtes-d’Armor et celui de l’Ille-et-Vilaine. Ils donnèrent leur nom à la ville de Corseul qui fut leur capitale (Fanum Martis), avant que celle-ci soit transférée à Aleth (Aletum, aujourd’hui Saint-Servan). 

De nombreuses fouilles archéologiques, effectuées depuis 30 ans, ont permis de mieux cerner la réalité de ce peuple armoricain.

 

Lieux pré-romains du domaine coriosolithe

La cité d’Aleth, promontoire rocheux situé sur les rives de la Rance (Reginca), atteste d’une occupation humaine intense datant de La Tène finale. Sur les îles Agot et Les Ebihens, fouillés en 1984 par le professeur Langouet, d’importants vestiges gaulois ont été découverts.

La force du granit : chez les Coriosolites


On sait bien que les pratiques cultuelles et l’esprit du christianisme médiéval plongeaient leur racines dans le plus lointain passé européen et qu’à ce titre, il était une religion pleinement européenne.
 
Lieux de cultes, culte des saints, de la Vierge, de la Trinité, traditions liturgiques et musicales, vertus et valeurs, tout venait de l’Europe pré-chrétienne. Et c’est ainsi que la chrétienté put donner de grandes heures aux peuples européens, jusqu’à son délitement dans le schisme protestant et la Contre-Réforme, funeste retour aux sources judéo-chrétiennes, et fruit de siècles d’efforts du haut-clergé pour juguler ce qui, dans les pratiques, était peu conforme au contenu des Ecritures.. 
Chez les Coriosolites, comme ailleurs, les lieux chargés d’une signification supérieure ne furent pas oubliés après le passage de l’iconoclaste Saint Martin, au IVème siècle. Ainsi de l’étonnant menhir de Saint-Uzec, dans la commune de Pleumeur-Bodon (Côtes-d’Armor), axe granitique du territoire de ces hommes, qui, avant de s’appeler Coriosolites, et bien après le passage des légions, y affluaient continuement, comme attirés par une éternelle gravité.
 
 

 

 

 

Ille-et-Vilaine, pays des Riedones ? Ou pays des coriosolites ?

    

Les peuples d’Armorique      

 La civitas gallo-romaine fut en grande partie calquée sur les limites des anciennes cités gauloises. Elle correspondait à la zone d’expension d’un peuple. Autour de sa capitale, elle était divisée en pagi que l’on pourrait aujourd’hui comparer à nos cantons. Ces pays se reconnaissaient à leur forte identité ethnique fédérée autour d’une petite bourgade commerçante, le vicus. Le reste de l’habitat était essentiellement rural : souvent de grandes propriétés ou villae entourées de fermes dépendantes. C’est ce qui donnera plus tard les paroisses.

 Ainsi, l’Armorique se partageait en cinq grandes civitates, les Osismes qui occupaient l’actuel Finistère agrandi de l’ouest des Côtes-d’Armor et du Morbihan, les Vénètes qui peuplaient le Morbihan, les Namnètes en Loire-Atlantique, et enfin les Coriosolites et les Riedones dont l’implantation concerne notre département.

Les limites de ces deux peuples étaient nettement marquées par des frontières naturelles, souvent rivières, mais aussi marécages ou lignes de hauteurs.

Le nord-ouest d’e l’Ille-et-Vilaine, à savoir les régions de Dinard, saint-Malo, Cancale et Saint-Pierre de Plesguen, formaient la partie est de la cité Coriosolite. Alet (saint-Servan) en fut d’ailleurs un certain temps la capitale. Les rivières du Linon et de Biez-Jean en assuraient les frontières. Plus au sud, la Rance délimitait la civitas, mettant Evran et Caulnes en pays Riedone.

 A l’ouest, la séparation était matérialisée par le Garun, le Meu et la Vilaine. Ainsi les territoires correspondant à Saint-Méen, Plélan-le-Grand, Maure, Pipriac, Guichen et Redon étaient Coriosolites, et les sites de Montauban, Montfort, Mordelles, Pont-Réan, Pléchâtel, Guipry et Langon formaient la limite des deux cités.

 A l’est du département, le découpage était sensiblement le même que de nos jours. Au nord-est, s’ajoutaient peut-être les régions de Pontorson et de Saint-Hilaire du Harcouët. La frontière était ensuite délimitée par la voie dite le chemin de Cocaigne (voie 2-C), orienté nord sud, depuis Louvigné-du-Désert jusqu’à Argentré-du-Plessis (et qui forme encore aujourd’hui la limite avec le département de la Mayenne).

Enfin le Semnon dessinait la frontière sud du pays Riedone jusqu’à son confluent avec la Vilaine, au niveau de Pléchâtel, mettant en territoire Namnète Bain-de-Bretagne et le Grand-Fougeray. 

  Ce qui nous fait une cité beaucoup plus petite que notre département actuel. Cependant, pour une meilleure facilité de lecture, l’ensemble de l’Ille-et-Vilaine sera étudié sur ce site. Il nous faudra donc l’appeler : Ille-et-Vilaine, deux peuples, les Riedones et les Coriosolites.

 

                                   Limites de la cité des Riedones au IIème siècle.  

  Vers le IIIème siècle de notre ère, Alet reprenant sa suprématie sur le peuple Coriosolite, la frontière nord-ouest se déplacera à l’est du marais de Dol,sans doute jusqu’au Couesnon, réduisant encore le territoire Riedone.

 Toutes ces cités gauloises communiquaient entre elles, bien avant la domination romaine, par un réseau assez dense de chemins commerciaux, et souvent de bonne facture. Ce réseau sera réutilisé, quelquefois même aménagé ou augmenté de nouvelles voies, tant à l’époque romaine qu’au Moyen Age. Certaines des routes dont il sera question dans les pages suivantes ne sont pas vraiment des voies romaines au sens strict où leur type de construction le sous-entend, mais également les voies qu’utilisèrent les hommes de cette époque.

 

beudjull-noir.gif

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 09/11/2011

Site de France viteavous.com  Vos racines.fr  aquadesign.be annuaire.indexweb.info  01 referencement getclicky.com Annuaire référencement  http://www.la-toile.com/ le moteur terresacree activesearchresults  iozoo.com Voyage et tourisme de l'annuaire Webrankinfo   chatbotgame.com/ thekonstrukt.com/ Blogs Directory Nom de Domaine Petites Annonces Gratuites  annuaire liens en dur  http://french.casinoredkings.com/ référencer son sitedigg-france http://www.okamag.fr/ http://www.dmoz.fr/  Voyage http://www.ton-casinoenligne.com/

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×