Ville de Groixvideo buzz

Tri selectif.

 

                              "Même les bêtes sauvages ont l’orgueil d’enfouir leurs saletés."
                                                 Citation de Yann Queffélec.

 déchets à Bandrélé

A Mayotte, on peut considérer qu’à partir du moment ou on met nos déchets dans une poubelle, on participe au tri sélectif.

Ici, c’est simple, on met tout dans le même sac et les éboueurs ramassent le tout quand ils veulent. Vraiment quand ils veulent d’ailleurs, mais ceci est un autre problème.

Le Conseil Général a pris depuis peu conscience qu’il fallait faire quelque chose pour cesser l’étouffement par les ordures ménagères dans notre île au lagon. Les supermarchés ne distribuent plus de sacs en plastique et nous sommes priés de venir avec nos paniers malgaches achetés au marché ou d’acheter des sacs recyclables sur place. Les sodas sont vendus en bouteille de verre consignées pour inciter le consommateur à les rapporter au vendeur, quoiqu’on trouve tout de même des canettes et des bouteilles en plastique pour les derniers rebelles.

Notre monde est loin d’être parfait mais il y a du progrès. 

Je me mords souvent les lèvres pour ne pas crier à une bouéni (une femme) qui jette sa canette de Coca sur le trottoir que c’est INTERDIT de faire ça, tout comme je me retiens également de ne pas lui claquer les fesses au passage.

Mais le Conseil Général, dans sa grande bonté, a juste oublié de dire à ses agents municipaux que les rares poubelles mises à la disposition dans les rues ne se vidaient pas toutes seules. Et comme on ne paie pas d’impôts locaux, on serait assez vilain d’aller gueuler sur le berger.

 Mayotte est loin, même très loin d’être le paradis de l’écologie, mais certaines idées sont bonnes à prendre comme la suppression des sacs plastiques au supermarché ainsi que la consigne des bouteilles en verre.

Il parait que le gouvernement réfléchit à une taxe des ordures ménagères en métropole.

Si ce projet de loi sur la taxation des ordures ménagères devait être applicable à Mayotte, je suis à peu près certain du résultat: pour éviter de payer, les bouénis iraient jeter leurs déchets dans la rue ou sur les plages. Déjà qu’elles ne se privent pas pour confondre la mer avec la décharge, mais là, l’excuse serait toute trouvée.

    Kaay à Mayotte

Les ordures :
Le ramassage des ordures à Mayotte est chaotique.
Ici pas de tri sélectif,pour quoi faire ? de toutes façons tout aboutit pêle-mêle à la décharge : verre, fer, plastiques, ordures ménagères, malgré l’obligation faite aux communes depuis l’année 2000 de supprimer les décharges à ciel ouvert, celles-ci continuent car il n’y a toujours pas de C E T à Mayotte et souvent les fossés servent de décharge sauvage (Heureusement la végétation recouvre très rapidement le tout, mais cela reste dessous). 
Les communes ont le plus grand mal à faire fonctionner le ramassage des ordures,l’habitude ancestrale de tout jeter dans la nature n’arrangeant rien,mais avant les déchets étaient biodégradables...
Remarque :le Conseil Général semble s’être décidé,après des années d’hésitation,à choisir un site pour l’édification d’un C E T sur la commune de Dzoumogné, espérons...
Actuellement on trouve dans tous les fossés de l’île des canettes en métal,du plastique et des déchets divers.
Une timide tentative de ramassage des canettes a eu lieu en 2002 avec un contrat d’achat de la part de l’Inde mais elle a lamentablement échoué pour d’obscures raisons...,depuis plus rien.
Un essai de remplacement des sacs plastiques par des sacs en papier réutilisables à la Sodifram et par des sacs solides en plastique (vendus 2 euros !) chez Score a eu lieu pendant quelques jours en avril dernier mais sans lendemain.
Aboutira -t ’-on à la suppression définitive des sacs plastiques en janvier 2006 comme annoncé alors,j’en doute un peu...et les tortues continueront à mourir d’ occlusion intestinale en les prenant pour des méduses.
Les associations environnementalistes mahoraises qui fonctionnent dans presque toutes les communes de l’île font du bon travail mais se heurtent aux mauvaises habitudes de leurs aînés...
 

Espérons que les jeunes générations,sensibilisées de plus en plus tôt par le biais de l’école,sauront changer de pratiques...

                                 mayotte-1.gif

 

- Les carcasses de voitures :
A Mayotte,il suffit de faire le tour de l’île pour voir l’ampleur du problème : Il y a des carcasses sur toutes les routes, y compris des carcasses de gros camions! Qu’attends t’on pour les découper et les stocker en un seul lieu ?

J’habite à Trévani sur la commune de Koungou. Ce soir, « ma mission si je l’accepte est de jeter la poubelle ! » (Malheureusement celle-ci ne s’autodétruira pas dans les cinq secondes !)

Cette mission qui au premier abord peut sembler simple va se révéler extrêmement compliquée. Fort de m'acquitter proprement de cette tâche, je commence la tournée des containers de la commune de Koungou.

Trévani : les containers sont au milieu des habitations, enfin en théorie car là c'est plutôt les habitations qui sont au milieu des poubelles …

mayotte-poubelle.jpg

Je décide de ne pas polluer davantage les pauvres riverains et pars donc à l'aventure sur la nationale 1 direction Mamoudzou !

Le paysage est haut en couleur : terre rouge, végétation verte, habitations grises, les détritus qui jonchent le bord des routes sont eux de toutes les couleurs…

En sortant de Koungou je pense toucher au but : En effet je sais que les containers sont nombreux, mais hélas il y en a plus en dehors que dans les grands bacs (qui sont pourtant archipleins)…

Sensible à la « prévention mise en place » par la mairie et son représentant M. Mounirou (voir la Lettre de Malango n°281) et peut-être effrayé par la « répression » appelée de ses vœux, je décide de prolonger mon escapade jusqu'aux containers de Majicavo-Koropa en me disant que si Trévani et Koungou croulent sous les ordures dans les espaces aménagés (et ailleurs) c'est que les agents de la mairie ont mis le paquet sur Magicavo-Koropa. Encore une désillusion : les chèvres s'en donnent à cœur joie entre la poubelle renversée et les sacs qui débordent des containers.

Dernier espoir pour m'acquitter de ma mission en restant sur la commune de Koungou : les poubelles de Majicavo-Lamir.

Hélas tel le Titanic, je finis encore une fois ma croisière sur un iceberg de poubelles : une montagne dans les bacs et un volumes 5 fois supérieur en dessous (ou plutôt à côté).

Voilà un quart d'heure que je tourne en voiture, mon paquet commence à devenir odorant (dire qu'une partie conséquente des habitants de ma commune vit au milieu de ce parfum…).

Je n'ai plus la force d'aller sur Kangani ou Longoni…

            mayotte-poubelle-2.jpg                    mayotte-poubelle-3.jpg      

En passant en contrebas de la « fière » mairie de Koungou, la lassitude a laissé la place à la colère : Cela fait maintenant des mois que des habitants de Trévani essayent de faire de la prévention avec la mairie, sans résultat.

Peut-être que ce sont les habitants de Koungou qui devraient faire de la répression vis-à-vis de leurs élus en déposant systématiquement toutes les poubelles tous les jours devant la porte de la mairie jusqu'à ce que la municipalité cesse de se moquer de ses administrés.

En attendant je suis tout seul avec mon sac poubelle qui commence à couler et je rentre chez moi tout penaud, honteux d'avoir échoué dans cette mission que partout ailleurs un enfant aurait pu mener à bien.

J'espère que les élus de Koungou en charge de la collecte des ordures ménagères sont honteux de leur faillite et cherchent activement des solutions efficaces pour que notre vie cesse d'être une longue décharge tranquille.

Ps : Sept des hauts dignitaires de Koungou dont monsieur le maire (qui aux dernières nouvelles était assigné à résidence) ont trouvé la solution pour ne pas être importunés par les ordures : un séjour tous frais payés au congrès des maires de France.

Cette solution qui creuse un peu plus les déficits de la commune a dû coûter à peu près l'équivalent du montant nécessaire à la remise en état des deux camions-poubelles qui sont hors-service depuis plus d'un an !

 Denis FESTOR.



 
Page Suivante »

beudjull-noir.gif
Commentaires (2)

1. Nazrat 03/01/2014

Bonjour
je souhaiterais faire un dossier sur l'innovation territorial poru l'école et j'ai pris comme exemple "le tri sélectif à Mayotte". Je n'ai aucun document sur le sujet et dans mes recherches je suis tombé sur votre site. Je souhaiterais donc vous demander si je peux utiliser vos photos qui me semblent très parlant et évocateur pour appuyer ma démarche.

En attendant votre réponse

Cordialement,

NAZRAT étudiante Master

2. beudjull (site web) 06/01/2014

Aucun problème et bonne année.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 07/12/2011

Site de France viteavous.com  Vos racines.fr  aquadesign.be annuaire.indexweb.info  01 referencement getclicky.com Annuaire référencement  http://www.la-toile.com/ le moteur terresacree activesearchresults  iozoo.com Voyage et tourisme de l'annuaire Webrankinfo   chatbotgame.com/ thekonstrukt.com/ Blogs Directory Nom de Domaine Petites Annonces Gratuites  annuaire liens en dur  http://french.casinoredkings.com/ référencer son sitedigg-france http://www.okamag.fr/ http://www.dmoz.fr/  Voyage http://www.ton-casinoenligne.com/

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×