Ville de Groixvideo buzz

Biographie, Read Mary, Anne Bonny.

 

"Si vous vous étiez battu comme un homme, vous n'auriez pas à mourir comme un chien."

Anne bonny à Jack Rackham


mary-read-anne-bonny-biographie-citations.jpg

 

Des femmes légendaires.


Mary Read, qui vécut à la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle, est l’une des deux femmes pirates les plus célèbres de l’histoire, l’autre étant Anne Bonny.

Ce n'est qu'une malheureuse parmi tant d'autres, parmi toutes ces femmes qui. comme elle, affamées, sans logis, errent dans les rues de la ville en ce début du XVIII ème siècle. A côte d'elle, accroché à sa robe pour se maintenir à son pas, un enfant trottine en pleurnichant. La jeune femme hésite. revient sur ses pas. Elle a finalement trouvé la maison qu'elle cherche. Une dame âgée ouvre la porte, la regarde froidement.

"Ah ! C'est vous !" jette-t-elle. "Que voulez-vous ? De l'argent !"

"Pas pour moi." répond la jeune femme. Puis poussant l'enfant devant elle :

"Pas pour moi. Mais pour lui. Pour votre petit-fils"

"Il vaudrait mieux qu'il vienne vivre chez moi ; vous pourriez le voir de temps en temps."

A ces mots, la jeune mère éclate en sanglots :

"Je vous en prie, ne me l'enlevez pas ! Si je peux trouver à me loger quelque part, tout ce que je vous demanderai, c'est un peu d'argent chaque semaine, juste de quoi le nourrir et l'habiller."

La vieille dame réfléchit. Elle se sent trop âgée pour se charger de l'enfant.

"Très bien ! Je vous donnerai cinq shillings par semaine. Pour l'enfant."

La jeune femme éprouve soulagement intense. Son plan désespéré a réussi : cinq shillings, c'est assez pour les faire vivre toutes les deux, elle et sa fille.

Car en réalité l'enfant est une fille; son demi-frère, le véritable petit-fils de la vieille dame, est mort en bas âge. La jeune femme vivait alors loin de Londres et sa belle-mère n'avait appris ni la mort de son petit-fils ni la naissance de Mary. Elle qui avait été si fière d'avoir un descendant mâle ! La misère et la faim avaient contraint Mrs Read, la jeune mère, devenue veuve, à monter cette supercherie. Puis, son stratagème ayant réussi, il fallut bien, pour que la vieille dame donne de l'argent chaque semaine, continuer à faire passer Mary pour un garçon, sous peine de mourir de faim. Mary a treize ans lorsque sa "grand-mère" meurt. Habilée jusque-là comme un garçon, elle préfère continuer à se faire passer pour un homme.

Son temps de service terminé, elle quitte la marine, mais c'est pour s'engager dans un régiment de cavalerie qui combat dans les Flandres. Elle se conduit en bon soldat, entretient bien ses armes et combat bravement quand l'occasion s'en présente.

mary-read.jpg                                                 Mary Read

Mais si elle porte l'uniforme, et bien qu'elle se conduise en homme, Mary n'en a pas moins gardé un coeur de femme. La voici qui tombe amoureuse d'un de ses compagnons d'armes. Elle ne vit plus que pour lui. Chaque fois qu'il est envoyé en patrouille, elle s'arrange pour l'accompagner et veille à ce qu'il ne lui arrive rien de fâcheux. Le jeune homme est le seul, de tout le régiment, à connaître le secret de Mary. Un jour. ils annoncent leur intention de se marier. On imagine la stupéfaction de leurs compagnons ! La surprise passée, tout le régiment célèbre l'événement. Avec le produit de la collecte organisée pour eux, ils achètent une petite auberge à Bréda, en Hollande. Tout leur réussit d'abord, puis le mari tombe malade et meurt. Mary ne peut plus s'occuper seule de l'auberge.



Elle se résout à endosser à nouveau son travesti pour mener la seule vie qu'elle connaisse, celle de soldat et de marin. Le bateau sur lequel elle s'est embarquée pour les Antilles est capturé par les pirates. Elle garde son secret et se joint à eux. Puis le hasard la conduit dans l'équipage du Capitaine Rackham, pirate de sinistre réputation.

 

 

C'est là que Mary rencontre Anne Bonny (qui se déguisait elle aussi en homme et se faisait appeler Adam Bonny). Les deux femmes sympathiseront rapidement, on leur prête même une liaison amoureuse (l'homosexualité n'était pas rare parmi les pirates, mais sévèrement punie) qui aurait rendu jaloux Rackham (qui pensait alors qu'Anne était une femme et Mary un homme) et créé bon nombre de tensions à bord du Revenge. Rackham aurait été jusqu'à menacer de trancher la gorge de Mark.

On ne sait pas exactement comment Rackham a découvert le véritable sexe de Mary. Certains racontent qu'il les aurait surprises dans leurs ébats amoureux, mais cette histoire relève plus du fantasme que de la réalité historique. Dans tous les cas, Mary arrête bientôt de se faire appeler Mark, mais les deux femmes restent inséparables et vivent comme un couple, s'habillant indifféremment en homme ou en femme. Quoiqu'il en soit, Jack Rackham saura rester discret.

Peu de temps après, plusieurs bâtiments de guerre britanniques sont envoyés à leur poursuite. Mais il en faut plus pour impressionner Rackham, Anne Bonny et Mary Read. Plus téméraires et féroces que jamais, ils attaquent et capturent sans relâche les navires qui passent à portée de canon. L'un de ces navires est "le Royal Queen", appartenant à Chidley Bayard, l'ancien amant d'Anne, et commandé par le Capitaine Hudson. Anne parvient à séduire Hudson et à le convaincre de la prendre avec lui à bord de son navire. Une fois à bord, elle réussit à éviter de passer la nuit avec lui en le droguant. Elle asperge alors avec de l'eau toutes les mèches destinées aux canons et retourne avec les pirates.

Le jour suivant, "le Revenge" engage le combat avec "le Royal Queen", alors incapable de riposter. La bataille fera une seule victime : Par jalousie, Mary tue le Capitaine Hudson.

 


 Une fois encore, Mary Read tombe amoureuse. Cette fois, elle s'éprend d'un jeune marin, capturé par les pirates et qui s'est joint a eux. Un jour, le jeune homme se prend de querelle avec un des pirates ; la violente dispute qui oppose les deux hommes ne peut se terminer que par un combat à mort. Mais Rackham a interdit les duels à bord du bateau. Ils s'affronteront donc sur une île proche. Mary craint le pire pour celui qu'elle aime et qui n'est pas habitué à se battre. Elle s'arrange pour provoquer son adversaire en duel : Le combat à mort aura lieu sur la même île... Mais deux heures plus tôt et la lutte est féroce. Déchaînée, Mary a bientôt le dessus. Elle tue son adversaire en combat loyal, sauvant ainsi d'une mort certaine celui qu'elle aime.  


Le gouverneur de l'île de la Providence a résolu de mettre fin aux méfaits des pirates.

En octobre 1720, les troupes du Capitaine Barnet, qui travaille pour le Gouverneur de Jamaïque, attaquent Rackham et son équipage (dont Mary Read et Anne Bonny). Mary et Anne en particulier sont écœurées de voir les pirates n'opposer que très peu de résistance (certains récits rapportent que la plupart d'entre eux étaient saouls). Elles en tueront deux et blesseront plusieurs d'entre eux (dont Rackham). Il faudra plus d'une heure de combat avant que les deux femmes rendent les armes, seules face aux troupes de Barnet. Sur le chemin de la potence, Rackham est autorisé à voir Anne Bonny.

"Si tu avais combattu comme un homme", lui jette-t-elle avec mépris, "tu ne serais pas maintenant pendu comme un chien !"

Les deux femmes réussissent à éviter la pendaison en prétendant qu'elles sont enceintes. C'était une pratique courante à l'époque : personne n'aurait oser tuer ce qu'on considérait comme un être vivant pas encore né. Il est fort probable qu'en réalité aucune des deux femmes n'était enceinte. Mary finit ses jours en prison, elle est probablement morte de la fièvre jaune.

                                                      Anne Bonny

Ann Bonny (1697?-1720?) était une pirate, issue d'une famille irlandaise. Elle a navigué avec Calico Jack Rackham.

Tout ce que l'on sait à propos d'Ann Bonny provient de légendes et de rares documents officiels. Il faut savoir que la plupart des informations dont nous disposons aujourd'hui au sujet des plus grands pirates provient de différentes publications du XVIIIe siècle, dont les auteurs sont souvent des pirates eux-mêmes. Les différentes sources ne s'accordent pas, par exemple, au sujet de son année de naissance (probablement entre 1697 et 1705).


Une jeunesse tumultueuse 

Avant d'être Anne Bonny, elle était Anne Cormac. Fille illégitime de William Cormac, procureur, et de sa domestique Mary. Lorsque cette affaire fût exposée au public, William Cormac quitta l'Irlande avec sa fille et s'installa à Charleston (Caroline du Sud). Il y fit fortune et acheta une immense plantation.

L'écrivain Mireille Calmel, dans son roman "Lady Pirate", en fait la fille de la célèbre pirate Mary Read et de son premier époux, Niklaus Olgersen, qui a été enlevée très jeune par l'ennemie mortelle de Mary et confiée à William Cormac et sa maîtresse.

Anne apparaît pour la première fois sur les terres du Nouveau Monde à Charleston (Caroline du Sud) en 1710 sous les traîts d'un garçon de 13 ans dans "l'Histoire générale des plus fameux pirates", écrit par Daniel Defoe, l'auteur de Robinson Crusoé, sous le pseudonyme de Capitaine Charles Johnson, et publié en 1724. Bien que fille d'un riche procureur et propriétaire, elle a l'air plutôt pauvre : Ses cheveux roux coupés courts, le visage crasseux et les vêtements en bataille.

Elle a la réputation d'être une jolie fille, intelligente mais soupe-au-lait. On raconte qu'à l'âge de treize ans elle poignarda une domestique avec un couteau, mais il s'agit peut-être d'une légende. Environ cinq années plus tard, Anne réapparaît dans les récits : elle fréquente les tavernes, on la voit dans les bras de différents boucaniers, certains racontent même qu'elle aurait publiquement déshabillé son maître d'armes avec son épée, bouton après bouton. A seize ans Ann épouse un pirate de petite envergure nommé James Bonny. Ce Bonny avait l'espoir de récupérer l'héritage d'Ann, mais celle-ci fut déshéritée par son père. Ann se serait vengée en incendiant la plantation. James l'emmène alors avec lui à New Providence, aux Bahamas. Dès son arrivée, elle s'impose en privant d'un coup de feu un marin saoul de la seule oreille qui lui restait alors qu'il l'empêchait de passer. James devient très vite informateur auprès du Gouverneur Woodes Rogers et commence à dénoncer des marins soupçonnés d'exercer des activités de contrebande ou de piraterie. Déçue, Ann décide de ne plus vivre avec son époux et va s'installer avec un pirate qui se fait appeler Capitaine Jennings et sa maîtresse Meg. On lui conseille de trouver la protection d'un homme et Ann devient la maîtresse de Chidley Bayard, l'homme le plus riche de l'île.

La naissance de la femme pirate  

Anne fait ensuite la connaissance de Pierre Bouspeut (parfois nommé Pierre Delvin ou Peter Bosket), un autre pirate qui s'occupe à New Providence d'un restaurant, d'une échoppe de coiffeur et de tailleur de velours et de soie. Apprenant qu'un navire marchand français, chargé de marchandises précieuses, s'approche de l'île, Anne et Pierre organisent leur première expédition de pirates. Avec l'aide d'amis de Pierre, ils volent un navire, le "Revenge", parmi les épaves du port, le remettent en état pour qu'il puisse à peine naviguer, et préparent leur stratégie. Ils se couvrent de sang de tortue, ainsi que les voiles et le pont. Ils font de même avec un des mannequins, habillé en femme pour l'occasion, que Pierre utilise pour son activité de tailleur, et le placent sur l'étrave (sous la proue). Anne vient se tenir debout une hache ensanglantée à la main, au-dessus du mannequin. Ils partent ainsi à la rencontre du navire marchand et les marins français, terrifiés par ce navire démoniaque, ne combattront pas.

 

New Providence est également le théâtre d'une piraterie moins insolite, et le Gouverneur Rogers tente de l'anéantir en offrant des pardons royaux à tous les pirates qui promettent de stopper leurs activités. Anne refuse, car elle sait qu'elle sera condamnée pour l'incendie de la plantation de son père. Elle se joint alors à Pierre et Calico Jack Rackham, qui ont également refusé de se soumettre. Tous les trois s'évadent à bord d'un sloop "le Seahorse" en forçant avec ruse le blocus que Rogers avait installé dans le port. On raconte qu'Anne était torse nu comme une Amazone, habillée seulement d'un pantalon de velours noir cousu par Pierre. Une main posée sur le pommeau de son épée, l'autre agitant une écharpe de soie à l'intention du Gouverneur.

 

Ceci n'est probablement qu'une légende, dans la mesure où sa nudité aurait immédiatement dévoilé son véritable sexe aux hommes de l'équipage, alors qu'Anne elle-même tente par tous les moyens de le dissimuler. Elle se déguise en homme et se fait d'ailleurs désormais appeler Adam Bonny. Lorsque son véritable sexe est découvert par un pirate, elle le tue froidement. Enfin, elle aurait jeté Rackham hors de ses quartiers afin d'y résider seule, alors que Rackham était son supérieur.

Une autre version existe : Anne et Rackham seraient devenus amants : ils auraient eu ensemble un enfant qu'ils auraient par la suite abandonné. Rackham propose d'acheter Anne à James Bonny, mais James avertit le Gouverneur de l'affaire. Celui-ci condamne Anne à être fouettée et lui ordonne de rester avec son époux. Anne et Rackham s'enfuient alors ensemble . 


                         Sa liaison obscure avec Mary Read.  

Dans un cas comme dans l'autre, on pense que Rackham et son équipage ont fait escale à de nombreuses reprises à New Providence et que c'est au cours d'une de ces escales que Anne rencontre Mary Read (qui se déguisait elle aussi en homme et se faisait appeler Mark Read). Les deux femmes sympathiseront rapidement, on leur prête même une liaison amoureuse (l'homosexualité n'était pas rare parmi les pirates, mais sévèrement punie) qui aurait rendu jaloux Rackham (qui pensait alors que Anne était une femme et Mary un homme) et créé bon nombre de tensions à bord du Revenge. Rackham aurait été jusqu'à menacer de trancher la gorge de Mark.

On ne sait pas exactement comment Rackham a découvert le véritable sexe de Mary. Certains racontent qu'il les aurait surprises dans leurs ébats amoureux un soir dans la chambre d'Anne Bonny, bien que cela ne serait fondé que sur des fantasmes. Dans tous les cas, Mary arrête bientôt de se faire appeler Mark, mais les deux femmes restent inséparables et vivent comme un couple, s'habillant indifféremment en homme ou en femme.

Peu de temps après, plusieurs bâtiments de guerre britanniques sont envoyés à leur poursuite (un décret du 5 septembre 1720 du gouverneur des îles Bahamas déclare que Jack Rackham et son équipage, dont Anne Bonny et Mary Read, doivent être capturés et jugés). Mais il en faut plus pour impressionner Rackham, Anne Bonny et Mary Read. Plus téméraires et féroces que jamais, ils attaquent et capturent sans relâche les navires qui passent à portée de canon. L'un de ces navires est le "Royal Queen", appartenant à Chidley Bayard, l'ancien amant d'Anne, et commandé par le Capitaine Hudson. Anne parvient à séduire Hudson et à le convaincre de la prendre avec lui à bord de son navire. Une fois à bord, elle réussit à éviter de passer la nuit avec lui en le droguant. Elle asperge alors avec de l'eau toutes les mèches destinées aux canons et retourne avec les pirates. Le jour suivant, le Revenge engage le combat avec le Royal Queen, alors incapable de riposter. La bataille fera une seule victime : par jalousie, Mary tue le Capitaine Hudson.

 

 La fin de l'aventure  

Le 21 octobre 1720, les troupes du Capitaine Charles Barnet, qui travaille pour le Gouverneur de Jamaïque, capturent Rackham et son équipage (dont Mary Read et Anne Bonny). Mary et Anne en particulier sont écœurées de voir les pirates n'opposer que très peu de résistance (certains récits rapportent que la plupart d'entre eux étaient saouls). Elles en tueront deux et blesseront plusieurs d'entre eux (dont Rackham). Il faudra plus d'une heure de combat avant que les deux femmes rendent les armes, seules face aux troupes de Barnet.

16 novembre 1720 : procès de Jack Rackham, Anne Bonny et Mary Read. Les deux femmes réussissent à éviter la pendaison en prétendant qu'elles sont enceintes. C'était une pratique courante à l'époque : personne n'aurait osé tuer ce qu'on considérait comme un être vivant pas encore né. Il est fort probable qu'en réalité aucune des deux femmes n'était enceinte. 

Mary Read devait finir ses jours en prison mais quelques semaines plus tard elle meurt, probablement de la fièvre jaune. En revanche, on ne sait pas avec certitude ce qu'il advint d'Anne Bonny : la veille de Noël, le gouverneur l'a graciée, donc sa peine de prison est annulée. Elle a quitté la prison et... Elle a complètement disparu des documents officiels après cet épisode. Trois hypothèses existent :

  • Son père aurait payé une rançon pour la faire libérer, puis lui aurait donné la possibilité de commencer une nouvelle vie avec un nouveau mariage, et elle serait morte en 1782 ;
  • Elle serait retournée avec son époux, James Bonny, alors que d'autres prétendent qu'il serait mort des années plus tôt ;
  • Elle serait retournée à la piraterie sous un autre nom, en particulier elle aurait pu être "Bartholomew Roberts."
  • On ne remettra pourtant pas en doute leur existence, attestée par les Archives Coloniales de l'Amirauté Britannique de la Jamaïque.

 

 

Page Suivante biographie Edward Teach (barbe noire) »

 

beudjull-noir.gif

Commentaires (9)

1. jujudu38 19/04/2010

Salut je trouve cet article très intéressant, j'aimerais juste savoir quelles sont tes sources?
Merci d'avance

2. Lili 15/09/2010

Merci beaucoup mon expose est super avancé merci encore !!!!

3. une vraie fan des pirates 12/11/2010

je suis sidérée et même outrée par tant de fautes dans l'histoire de ces femmes. si vous voulez raconter les faites tels qu'ils sont, lisez "Mary tempête" d'Alain Surget ou encore mieux "L'Histoire des plus fameux Pyrates" par Daniel Defoe, et ainsi vous ne passerez plus pour des amateurs (et le mot est faible) au goût plus que douteux pour les illustrations. Cet article est digne de mes pires cauchemars. je voudrais savoir si vous n'avez pas trouvé cet exposé dans une pochette surprise discount. Quand je vois que certains se basent sur votre article pour écrire des exposés, il me vient l'envie d'en finir avec une corde, pendue au grand mât. je vous supplie de faire quelque chose pour remédier à tant d'âneries et de mauvais goût : on retrouve dans votre article tous les clichés kitch à mort sur les pirates. Je suis personnellement passionnée par la vie des ces deux femmes, et je ne puis supporter qu'on salisse leur nom ainsi, en modifiant les faits et en les montrant comme de vulgaires prostituées qui auraient en plus couché ensemble (quelle grosse blague !)
En espérant que ma réaction de protestation vous fera prendre conscience de vos erreurs, je vous salue.

4. Beudjull 13/11/2010

Madame l’anonyme;

Sans vouloir vous offusquer davantage très chère Madame et passant outre votre vulgarité, je me permet de vous répondre. Vous insultez, vous critiquez, vous blâmez, vous vomissez votre inculture et condamnez en prenant référence à « Mary tempête » d'Alain Surget parut dans la collection jeunesse de Flammarion, ainsi qu’a « L'histoire des plus fameux Pyrates » de Daniel Defoe (attribution vivement contestée par plusieurs historiens de renoms). Sachez, Madame la « professionnelle » que dans la collection jeunesse on évite de parler cul et boucherie, et que « L’histoire des plus fameux Pirates », édité en 1720 ( vingt ans avant la naissance du Marquis de Sade ) était à l’époque soumis à une censure aussi rustre et critique que vous pouvez l’être.
D’autre part, votre admiration pour ces deux psychopathes sanguinaires, votre méchanceté et votre bêtise me laisse rêveur...
Madame, je crois qu’effectivement la fermentation du pâté de lapin qui vous sert de cerveaux pourrait vous mener, non pas en haut du grand mat ou de la grande vergue comme vous l’entendez, mais simplement pendue au tape cul, au dessus des toilettes.

Cordialement.
Beudjull
PS: De plus Madame l’experte, sachez qu’en ce vingt et unième siècle l’homosexualité n’est pas considéré comme une tare, ne vous en déplaise. Essayez donc de lire :
« Les louves de mer » de Zoe Valdes aux éditions Gallimard si votre morale puribond arrive à le supporter.
Recordialement.
Beudjull.

5. fanny 05/12/2010

Merci beaucoup pour ces informations je devais faire un exposé sur Anne Bonny et grace a ceci j'ai été très avancé

6. Mzelle l'anonyme 11/06/2011

Merci ton site ma beaucoup aider pour mon exposé , toute fois je regrette qu'il n'y est pas plus d'aventure sur Mary Read.j'en aurais bien besoins.

Merci

7. amelia laquerre 30/10/2011

eceque vous aver dotre photos?

8. tahri 04/11/2011

merci je devais faire un exposer sur anna bonny et mary read et j'ai eu 20 sur 20 . et j'ai adorer lire se site qui me plait vraiment

9. lekikoudu49 15/02/2014

ct super trop mege bien

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 05/01/2012

Site de France viteavous.com  Vos racines.fr  aquadesign.be annuaire.indexweb.info  01 referencement getclicky.com Annuaire référencement  http://www.la-toile.com/ le moteur terresacree activesearchresults  iozoo.com Voyage et tourisme de l'annuaire Webrankinfo   chatbotgame.com/ thekonstrukt.com/ Blogs Directory Nom de Domaine Petites Annonces Gratuites  annuaire liens en dur  http://french.casinoredkings.com/ référencer son sitedigg-france http://www.okamag.fr/ http://www.dmoz.fr/  Voyage http://www.ton-casinoenligne.com/

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×