Ville de Groixvideo buzz

Biographie, Hiroyoshi Nishizawa. (The Devil).

                       "Son F-4U est endomager, je lui ai envoyer Hiroyoshi Nishizawa".

                        (le diable de Rabaul : 94 victoires confirmées....)

                                            Citation de  Akilaé

 

 
Hiroyoshi Nishizawa dans son Mitsubishi Zero A6M3 Modèle 22 (code de queue UI-105) du 251e Kokutai, au-dessus des îles Salomon, Mai 1943.
 

Hiroyoshi Nishizawa (27 janvier 1920 – † 26 octobre 1944) surnommé le "Diable de Rabaul" était pilote dans l'aéronavale impériale japonaise et considéré comme le meilleur as japonais durant la seconde guerre mondiale. La coutume nippone, après 1941, de créditer les victoires au profit du groupe plutôt qu'à l'individu ainsi que l'exagération très répandue qu'avaient les pilotes de tous bords quant à leurs succès, ne permet pas de savoir précisemment combien d'ennemis il a réellement abattu. Néanmoins, peu avant sa mort, il revendiqua 87 victoires aériennes alors que d'autres sources créditent Nishizawa de plus d'une centaine.

 

       Avant la Guerre

Hiroyoshi Nishizawa, 5e enfant de Mikiji et Miyoshi Nishizawa, est né dans un village de montagne situé dans la préfecture de Nagano. Son père était directeur d'une distillerie de saké. Une fois son diplôme d'études secondaires en poche, Hiroyoshi travailla dans une usine textile jusqu'à ce jour de juin 1936 où une affiche retint son attention : c'était un appel aux volontaires à rejoindre le Yokaren, un programme visant à former des pilotes de réserve. Hiroyoshi postula et devint élève-pilote de l'aéronavale japonaise, promotion Otsu no 7, pour achever sa formation de pilote en mars 1939, classé 16e sur une classe de 71.

Il servit ensuite dans le Corps de Chasse (Kokutai) Oita, Omura et Sakura avant d'être transféré en octobre 1941 au Chitose Kokutai avec le grade de lieutenant. Après l'entrée en guerre contre les États-Unis, l'escadron (Chutai) de Nishizawa alors équipé de l'obsolète Mitsubishi A5M, fut transféré sur l'aérodrome de Vunakanau basé en Nouvelle-Bretagne, île récemment conquise de Papouasie Nouvelle-Guinée. La même semaine, l'escadron recevait ses premiers Mitsubishi A6M2 (Modèle 21) "Zéro".

 

Seconde Guerre Mondiale

Le 3 février 1942, volant toujours dans un vieux A5M, Nishizawa revendiqua sa première victoire de la guerre, un PBY Catalina. Néanmoins, des historiens confirmèrent que l'appareil fut simplement endommagé et réussit à retourner à sa base. Le 10 février, l'escadron fut assigné au 4e Kokutai nouvellement créé. On y confia à Nishizawa le pilotage d'un Zéro portant le code de queue F-108.

 

Le 1er avril, l'escadron fut à nouveau transféré et dépendait désormais du Tainan Kokutai, basé à Lae en Papouasie Nouvelle-Guinée. Cette nouvelle affectation l'amena à voler en compagnie des as Saburo Sakai et Toshio Ohta sous les ordres de Junichi Sasai. Sakai fit de son ami Nishizawa la description d'un homme mesurant environ 1m75, d'un poids d'une soixantaine de kilos, pâle et décharné et souffrant constamment de la malaria et de maladies cutanées tropicales. Ses camarades d'escadron, judokates accomplis, disaient de lui qu'il était d'un tempérament réservé et un solitaire taciturne. Ils lui donnèrent le surnom de "Diable". À propos des performances de pilote de Nishizawa, Saburo Sakai, qui fait partie des meilleurs as japonais avec 64 victoires, a écrit : "Jamais je n'ai vu un homme faire avec un avion de chasse ce que Nishizawa pouvait faire avec son Zero. Ses acrobaties aériennes étaient à la fois à couper le souffle, brillantes, totalement imprévisibles, impossibles et intenses à vivre".

L'escadron eut souvent maille à partir avec les chasseurs de la RAAF et de l'USAAF qui opéraient depuis Port Moresby. La première victoire homologuée de Nishizawa, un P-39 Airacobra de l'USAAF, se déroula le 11 avril. Il revendiqua six nouvelles victoires obtenues en seulement 72 heures, entre le 1er et le 3 mai, faisant de lui un pilote chevronné et un as. Il devint alors un des membres du célèbre "Trio des Nettoyeurs" avec Saburo Sakai et Toshio Ota.

Durant la nuit du 16 mai, Nishizawa, Sakai et Ota écoutaient une émission de radio australienne dans la salle de repos quand Nishizawa reconnut l'air sinistre de la "Danse Macabre" composé par le pianiste français Camille Saint-Saëns. Absorbé par cette mystérieuse danse de squelettes, Nishizawa eut soudain une idée un peu folle : "Vous savez, la mission de demain à Port Moresby? Pourquoi ne ferions-nous pas un petit spectacle, une danse de la mort de notre cru ? On fait quelques petits loopings au-dessus de leur piste histoire de rendre les types au sol furieux."

Le lendemain, Shosa (Major) Tadashi Nakajima, secondé par Sakai et Nishizawa, mena le Tainan Ku. en direction de Port Moresby. Alors que l'escadre se réorganisait en vue du vol retour, Sakai signala à Nakajima qu'il prenait en chasse un avion ennemi et décrocha de la formation. Quelques minutes plus tard, Sakai était à nouveau au-dessus de Port Moresby pour y honorer son rendez-vous avec Nishizawa et Ota. Le trio effectua une série de trois loopings en formation serrée puis, sur les instances d'un Nishizawa réjoui, recommença l'acrobatie à trois nouvelles reprises, plongeant à moins de 1000m d'altitude. Aucune DCA ennemie ne tira pendant leur show. Ils firent ensuite demi-tour vers Lae, comme l'avait fait le reste du Corps de Chasse, mais avec 20 minutes de retard.

Le lendemain matin, vers 9h, le Lieutenant Sasai les convoqua sur le champ dans son bureau. Quand ils se présentèrent devant lui, il leur tendit une lettre en leur aboyant : "Savez-vous d'où je tiens cette lettre ?.. Non ?.. Je vais vous le dire espèces d'idiots; elle a été larguée sur la base il y a quelques minutes par un avion ennemi !" La lettre, écrite en anglais, disait ceci: "A l'attention du Commandant de Lae: Nous avons été très impressionnés par ces trois pilotes qui nous ont rendus visite aujourd'hui et avons tous apprécié les loopings qu'ils ont exécutés au-dessus de notre piste. C'était un sacré spectacle. Nous apprécierions beaucoup que ces mêmes pilotes reviennent nous voir avec leur cache-cols verts autour du cou. Nous sommes désolés du peu d'attention dont nous avons fait preuve à leur égard durant leur dernière visite, mais nous veillerons à ce qu'ils recoivent un accueil beaucoup plus chaleureux de notre part la prochaîne fois." Nishizawa, Sakai et Ota, droits comme des piquets, essayèrent de contenir leur fou rire pendant que le Lieutenant Sasai leur passait un savon à propos de leur "attitude stupide" en leur interdisant de refaire un spectacle aérien au dessus des aérodromes ennemis. Les trois principaux as du Tainan Kokutai approuvèrent secrètement que la chorégraphie aérienne valait le coup.

 

Début août 1942, le Tainan Kokutai s'installa près de Rabaul, capitale de Nouvelle-Bretagne. Au matin du 7 août, alors que les pilotes s'apprêtaient à partir pour une mission sur Rabi, un télégramme urgent arriva annonçant un important déploiement de forces américaines : la première phase de la Bataille de Guadalcanal avait débuté par une invasion de près de 17 000 Marines sur cette île, alors inconnue de la plupart des pilotes. Ordre était donné à toutes les forces japonaises d'agir en bloc pour repousser le débarquement américain à tout prix. C'est ainsi que Nishizawa et ses camarades partirent pour leur première mission longue distance afin d'escorter des bombardiers moyens, chargés de détruire les navires ennemis. Pendant cette bataille, ils furent pour la première fois aux prises avec des Grumman F4F Wildcat américains, chasseurs embarqués sur porte-avions et pilotés par des aviateurs aguerris. Nishizama revendiqua six victoires (les historiens en ont confirmé deux).

Quand Nishizawa s'aperçut que Sakai était porté manquant, il entra dans une rage folle. Il fouilla le ciel, à la fois à la recherche de son plus proche ami mais aussi d'ennemis à combattre, même s'il devrait probablement leur foncer dessus. Finalement, il se calma et retourna à l'aérodrome de Lakunai. Plus tard, à la stupéfaction générale, l'appareil endommagé de Sakai se posa sur la piste : revenant d'un combat avec un groupe de bombardiers en piqué Avenger lourdement armés, et qu'il avait confondu avec des chasseurs, il avait été très gravement blessé de plusieurs balles. Il put néanmoins rejoindre miraculeusement la base après un vol retour de près de 5 heures malgré sa jambe et son bras gauche paralysés, son œil droit crevé par une balle qui lui traversa la tête et le visage tuméfié et couvert de sang. Le pilote obstiné, mais inconscient, fut amené à l'hôpital par le lieutenant Sasai, Ota et Nishizawa. Ce dernier, frustré, arracha le volant des mains du chauffeur qui attendait et conduisit son ami jusqu'au bloc opératoire aussi vite que son état le permettait. Saburo Sakai fut évacué le 12 août.

La Bataille de Guadalcanal, qui se prolongeait, coûta cher au corps de chasse de Nishizawa (rebaptisé 251e en novembre), les tactiques et les appareils américains se perfectionnant : Sasai (27 victoires) fut abattu par le Capitaine Marion E. Carl le 26 août et Ota (34 victoires) périt le 21 octobre. Mi-Novembre, le 251e fut rappelé à la base aérienne de Toyohashi pour remplacer les pertes et les 10 pilotes survivants, y compris Nishizawa, devinrent instructeurs. À cette époque, Hiroyoshi Nishizawa était crédité de 40 victoires entières ou partielles. (d'autres sources indiquent 54).

 

Pendant son séjour au Japon, il rendit visite à Saburo Sakai qui récupérait toujours de ses blessures à l'hôpital Yokosuka. Nishizawa se plaignit de son nouveau rôle de formateur : "Saburo, tu m'imagines courant à droite à gauche dans un vieux biplan délabré, en train d'apprendre à un stupide adolescent comment virer et tourner, et comment garder son pantalon sec ?" Il lui décrivit également la perte de la plupart de leurs camarades, confrontés aux avantages matériels des forces alliées, des appareils et des tactiques de combat américains, sans cesse améliorés. "Ce n'est plus comme avant, Saburo" dit-il. "Je ne pouvais rien y faire. Il y avait simplement beaucoup trop d'appareils ennemis, beaucoup trop." Malgré cela, Nishizawa ne pouvait pas attendre la fin des combats. "Je veux à nouveau un chasseur entre mes mains, je dois retourner dans le feu de l'action. Rester au Japon me tue."

Nishizawa ironisa publiquement à propos des mois d'inaction au Japon. Lui et le 251e retournèrent à Rabaul en mai 1943. En juin, les prouesses de Nishizawa lui valurent un cadeau de la part du commandant de la 11e Flotte aérienne, le Vice-amiral Jin'Ichi Kusaka. Il reçut une épée militaire sur laquelle était gravé "Buko Batsugun" (Pour votre courage au combat). En septembre, il fut muté au 253e Corps de Chasse basé en Nouvelle-Bretagne. En novembre, promu au grade d'adjudant, on le muta à nouveau au poste d'instructeur dans le Oita Kokutai basé au Japon.

En février 1944, il rejoignit le 203e qui opérait depuis les Îles Kouriles, à l'écart des combats importants. Toutefois, en octobre, le 203e fut transféré à Luçon et Nishizawa fut détaché sur un plus petit aérodrome à Cebu. Le 25 octobre, il dirigea l'escorte de chasseurs, composée de quatre A6M5s, pilotés par Misao Sugawa, Shingo Honda, Ryoji Baba et lui-même, pour la première attaque majeure kamikaze de la guerre. La cible était la Task Force "Taffy 3" du Vice-amiral Clifton Sprague dont la mission était de protéger les débarquements durant la bataille du golfe de Leyte 

.

 
Seki et les hommes de l'unité "Shikishima" pendant le toast cérémonial, peu avant leur départ pour la première attaque-suicide.

 

 L'arsenal de l'USS  St-Lo explose après  l'attaque Kamikaze.

Les 5 "volontaires" Kamikaze, menés par le Lieutenant Yukio Seki, pilotaient des A6M5 Modèle 52 "Zero", chaque avion emmenant un bombe de 250kg. Ils plongèrent délibéremment avec leurs appareils sur les navires de l'U.S. Navy dans ce qui est reconnu pour être la première attaque officielle de l'escadron suicide Tokkōtai"Shikishima". Ils furent les premiers Kamikazes à couler un navire. L'attaque fut un réel succès puisque quatre des cinq pilotes engagés réussirent à toucher leurs cibles, infligeant ainsi d'importants dommages. Un A6M5, vraisemblablement piloté par le Lieutenant Seki, s'écrasa sur le pont d'envol du porte-avions d'escorte USS St. Lo à 10h53. La bombe du Zero explosa sur le hangar de pont bâbord. S'ensuivit un incendie et des explosions secondaires qui, à leur tour, firent sauter des torpilles et la réserve de bombes de l'USS St Lo. Le porte-avions sombra une demi-heure plus tard, 126 de ses hommes ayant été tués. Avant de partir en mission, le Lieutenant Yukio Seki aurait déclaré ceci : "L'avenir du Japon est bien morne s'il est obligé de tuer l'un de ses meilleurs pilotes. Je ne fais pas cette mission pour l'Empereur ou l'Empire... Je la fais car j'en ai reçu l'ordre !"

 

C'est pendant cette mission d'escorte que Nishizawa remporta ses 86e et 87e victoires sur des Grumman F6F Hellcats, les deux dernières de sa carrière. Nishizawa eut une prémonition pendant le vol, voyant sa propre mort. Une fois rentré à la base, il fit son rapport au Commandant Nakajima en lui indiquant le succès de la mission. Il se porta ensuite volontaire pour la mission suicide prévue le lendemain. Évidemment, il essuya un refus, un pilote de sa trempe étant bien plus utile pour son pays aux commandes d'un chasseur que plongeant contre un porte-avions. Au lieu de ça, l'appareil de Nishizawa fut armé d'une bombe de 250 kg et confié au pilote 1re classe de l'aéronavale Tomisaku Katsumata. Pilote moins expérimenté, il plongea néanmoins sur le porte-avions d'escorte USS Suwanee (CVE-27) au large de Surigao. Katsumata s'écrasa sur le pont d'envol du Suwanee et alla percuter un bombardier-torpilleur qui venait d'apponter. Les deux appareils s'embrasèrent sous le choc, comme le firent neuf autres avions sur le pont d'envol du navire. Bien que celui-ci ne fut pas coulé, il brûla pendant plusieurs heures ; 85 hommes d'équipage furent tués, 58 portés disparus et 102 blessés.

Son propre appareil ayant été détruit, Nishizawa et d'autres pilotes du 201e Kokutai embarquèrent à bord d'un avion de transport Nakajima Ki-49 Donryu ("Helen") en cette matinée du 26 octobre 1944 et quittèrent Mabalacat (sur l'île de Cebu) en direction de Clark Field (situé sur l'île de Luçon aux Philippines) afin d'aller y chercher des Zero de remplacement. Au-dessus de Calapan, sur l'île de Mindoro, le Ki-49 fut attaqué par deux F6F Hellcats de l'escadron VF-14 de l'USS Wasp (CV-18) et fut descendu en flammes. Nishizawa périt en simple passager, probablement victime du Lieutenant Harold P. Newell qui fut crédité ce matin là d'une victoire sur un "Helen" au nord-est de Mindoro.

L'adjudant Hiroyoshi Nishizawa, meilleur as japonais, fut tué à l'âge de 24 ans. Après avoir appris sa mort, l'Amiral en Chef de la Flotte, Soemu Toyoda, honora Nishizawa en publiant une mention dans le bulletin des Armées et en le promeuvant à titre posthume au rang de sous-lieutenant. Nishizawa reçut également le nom posthume de "Bukai-in Kohan Giko Kyoshi", une phrase zen bouddhiste pouvant se traduire par : "Dans l'océan des militaires, reflet de tous les pilotes distingués, une honorée personne bouddhiste." A cause de la confusion inhérente à la fin de la guerre dans le Pacifique, la publication du bulletin fut reportée et les services funéraires ne purent avoir lieu avant le 2 décembre 1947.

                                           A voir aussi

 

 

beudjull-noir.gif

Commentaires (1)

1. betonboxing 20/08/2012

beudjull.e -monsite.com est mon numéro 1 site maintenant

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 05/11/2011

Site de France viteavous.com  Vos racines.fr  aquadesign.be annuaire.indexweb.info  01 referencement getclicky.com Annuaire référencement  http://www.la-toile.com/ le moteur terresacree activesearchresults  iozoo.com Voyage et tourisme de l'annuaire Webrankinfo   chatbotgame.com/ thekonstrukt.com/ Blogs Directory Nom de Domaine Petites Annonces Gratuites  annuaire liens en dur  http://french.casinoredkings.com/ référencer son sitedigg-france http://www.okamag.fr/ http://www.dmoz.fr/  Voyage http://www.ton-casinoenligne.com/

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site