Ville de Groixvideo buzz

Biographie, Guynemer Georges.

Biographie de Georges GUYNEMER

                                "Lorsque l'on n'as pas tout donné, on n'as rien donné."

                                             Citation de Georges.Guynemer.

 

- Officier de la Légion d'Honneur
- Titulaire de la Médaille Militaire
- Décoré de la Croix de Guerre 1914-1917 avec 26 palmes (citations à l'ordre de l'armée)
- Officier de l'ordre de la Couronne de Belgique
- Chevalier de l'ordre de l'Aigle Blanc de Serbie
- Décoré de la Croix de Guerre belge
- Chevalier de l'ordre de Danilo du Monténégro
- Titulaire de la Médaille des Blessés
- Chevalier de l'ordre de Michel le Brave de Roumanie
- Titulaire du Distinguished Service Order
- Titulaire de la Croix de Saint Georges de Russie.

 

Celui qui allait devenir le deuxième as français de la Première Guerre Mondiale est né à Paris le 24 décembre 1894. Sa famille appartenait à la plus ancienne chevalerie bretonne. Il préparait Polytechnique au lycée Stanislas quand des problèmes de santé l'obligèrent à interrompre ses études. Dès la déclaration de geurre, Guynemer n'eut qu'une idée en tête : s'engager.  il tente de s'engager dans l'infanterie, puis dans la cavalerie, mais est à chaque fois refusé en raison de sa faible constitution physique, jugé trop chétif par les médecins militaires. A force d'obstination, il réussit à franchir tous les barrages administratifs et médicaux, et, après cinq ajournements, il est admit à l'école d'aviation de Pau le 23 novembre 1914. Il reçoit l'affectation d'élève mécanicien, mais il passait plus de temps à rôder autour des pilotes et de leurs appareils que dans les ateliers. 

 

En janvier 1915, son rêve se réalisa enfin, mais ses débuts furent bien décevants. Les mois de janvier et de février furent occupés par les corvées de neige et par quelques rares sorties sur Blériot au roulage. Au mois de mars commença sa formation en vol, d'abord sur Blériot XI, puis sur Morane « Parasol ». Guynemer s'adonnait à tous ces exercices avec beaucoup d'ardeur, et, le 20 mars 1915, il est promu caporal à l'école d'Avord et rejoint la 3e escadrille à Vauciennes qui deviendra « l'escadrille des cigognes ». Comme Saint-Exupéry, Mermoz, Mouchotte, Clostermann et tant d'autres , le capitaine Georges Guynemer est une figure emblématique de l'aviation.


 

Ayant passé avec succès les épreuves du brevet militaire et accédé au grade de Caporal, il quitta l'école pour rejoindre la réserve générale d'aviation. Il totalisait alors quatre-vingt-dix heures de vol. Trois jours plus tard, il était affecté à l'escadrille n°3, celle des Cigognes. Malgré des débuts difficiles, il s'imposa rapidement grâce à sa volonté et à son désir de bien faire.  

 

Capitaine dans l'aviation française, il remporta 53 victoires homologuées plus une trentaine de victoires probables en combat aérien. Volant sur différents types de Morane-Saulnier, de Nieuport et de SPAD VII, XII canon et sur SPAD XIII sur lequel il fut abattu (S504), il connut succès et défaites (il fut abattu sept fois), affecté durant toute sa carrière à l'Escadrille N.3, dite « Escadrille des Cigognes », l'unité de chasse la plus victorieuse des ailes françaises en 1914-1918. 

Le Président de la République lui remet la croix de chevalier de la Légion d'Honneur en décembre 1915. Le maréchal Franchet d'Espérey lui remit la croix d'officier de la Légion d'honneur en juillet 1917.

 

Faisant preuve d'un courage et d'une fougue sans égal à chacun de ses vols, ne cherchant jamais à se préserver, il fut tué en combat aérien le 11 septembre 1917 en Belgique. L'as était tombé dans le no man's land entre les lignes anglaises et allemandes, près du cimetière de Poelkapelle. A la nuit, une patrouille ennemie, ayant réussi à se glisser jusqu'à l'avion, trouva le pilote tué d'une balle dans la tête et une jambe fracturée.
Les Allemands déclarèrent que son vainqueur était Kurt Wisserman. Sa dépouille, tombée en plein no man's land, fut pulvérisée par un tir de barrage britannique, tout comme les restes de son avion, et il ne put être inhumé.

 

Dans les années 1920, les cinq as belges (Jacquet, Willy Coppens de Houthulst, Edmond Thieffry, André de Meulemeester et Jan Olieslagers) lui érigèrent une stèle commémorative à proximité de son lieu de chute présumé à Poelkapelle.

L'École de l'Air de Salon-de-Provence a fait sienne la devise de Georges Guynemer « Faire face » et l'Armée de l'air évoque son souvenir tous les 11 septembre par une prise d'armes sur ses bases aériennes dont deux portent son nom, Paris (état-major) et Dijon. A cette occasion est lue la dernière citation de Guynemer :

« Mort au champ d'honneur le 11 septembre 1917. Héros légendaire, tombé en plein ciel de gloire, après trois ans delutte ardente. Restera le plus pur symbole des qualités de la race : ténacité indomptable, énergie farouche, courage sublime.   Animé de la foi la plus inébranlable dans la victoire, il lègue aux soldats français un souvenir impérissable qui exaltera l'esprit de sacrifice et provoquera les plus nobles émulations. 

 

 

 

 
         Cigogne culminant au sommet du monument Guynemer de Poelkapelle (Belgique).
 

 

 

 

 

beudjull-retour-5.gif

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 21/10/2011

Site de France viteavous.com  Vos racines.fr  aquadesign.be annuaire.indexweb.info  01 referencement getclicky.com Annuaire référencement  http://www.la-toile.com/ le moteur terresacree activesearchresults  iozoo.com Voyage et tourisme de l'annuaire Webrankinfo   chatbotgame.com/ thekonstrukt.com/ Blogs Directory Nom de Domaine Petites Annonces Gratuites  annuaire liens en dur  http://french.casinoredkings.com/ référencer son sitedigg-france http://www.okamag.fr/ http://www.dmoz.fr/  Voyage http://www.ton-casinoenligne.com/

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×