Ville de Groixvideo buzz

Biographie, DSK.

                                                                                                   

                                                                                                                           «Rien n'est pire que le rêve qui ne débouche sur rien.»
                                                                                                                                     Citation de Dominique Strauss-Kahn. 

 

 

Reconnu comme l'un des meilleurs économistes politiques de sa génération, Dominique, Gaston, André Strauss Kahn, alias DSK de son surnom tellement plus simple à prononcer, a franchi les échelons jusqu'à devenir l'un des hommes les plus puissants de la planète.Il etait depuis le 1er novembre 2007 le directeur général du Fond Monétaire International... ( FMI ).

Homme politique
Autres activités : avocat, universitaire
Surnom : DSK, Kahn do
Date de naissance : 25/04/1949. 62 ans en 2011.
Nationalité : française
Enfant de : Gilbert Strauss-Kahn ( conseiller juridique et fiscal ) et de Jacqueline Fellus ( journaliste, assureur )
Frères et soeurs : Marc-Olivier Strauss-Kahn (frère cadet, économiste, représentant de la Banque de France en Amérique et dont la femme travaille à la Banque mondiale à Washington (Le Figaro 25/03/2008); 53 ans en avril 2008 (Le Parisien 03/04/2008))
Lieu d'enfance : Agadir ( Maroc )
Lieu de résidence : Washington, quartier de Georgetown ( États-Unis )
Résidences secondaires : riad à Marrakech
Études : Lycée de Monaco, lycée Carnot à Paris, Université Paris X Nanterre
Diplômes : Diplômé de l'HEC, licencié en droit, diplômé de l'IEP de Paris, diplômé de l'Institut de statistiques des universités de Paris, Docteur ès sciences économiques, agrégé de sciences économiques.

Loisirs : piano, cinéma, informatique, ski, rugby, échecs en ligne.

Maitresse officielle : Piroska Nagy
Date de début : 01/2008

Signe zodiacal : Taureau.

Signe Chinois: buffle.

 Officiel : Blog de Dominique Strauss-Kahn

Le père de Dominique Strauss-Kahn, Gilbert, était à moitié juif. Mais il ne s’appelait pas Strauss-Kahn à sa naissance. Une grande partie de sa vie, on le connut simplement sous le nom de Gilbert Strauss. En fait, il avait deux pères. L’un, naturel, s’appelait Strauss, et l’autre, adoptif, Kahn. Ils aimèrent la même femme et en eurent chacun un enfant. Une histoire peu ordinaire en somme.  Le père naturel de Gilbert Strauss, Gaston, était né en 1875 à Bischwiller dans une de ces familles juives installées depuis plusieurs siècles en Alsace. Ce juif non pratiquant avait épousé une catholique lorraine de Lunéville, Yvonne Stengel, de dix-sept ans sa cadette, vendeuse dans le magasin de sa propre soeur aînée en Alsace. Il l’emmena à Paris, où il monta un négoce d’éponges. Son commerce était prospère, le couple était heureux. Gaston Strauss est âgé de 39 ans en 1914, lorsqu’il part au front. Après son retour définitif, son épouse Yvonne accouche le 11 décembre 1918 d’un petit Gilbert, qui sera le père de Dominique Strauss-Kahn.

Au milieu des années 20, les Strauss accueillent chez eux, dans le 20e arrondissement de Paris, un jeune cousin de Gaston qui vient également d’Alsace, il s’appelle Marius Kahn. Dans la capitale, il découvre la modernité, le socialisme et… sa cousine Yvonne, l’épouse de Gaston Strauss, qui l’héberge. Marius est un tout jeune homme d’une vingtaine d’années et Yvonne en a près de 35.  Son mari Gaston, victime des gaz allemands pendant la Grande Guerre, est un quinquagénaire prématurément vieilli, aussi Marius s’impose- t-il peu à peu comme l’homme de la maison. Le « vieux » Strauss ne pouvant plus voyager, le jeune Kahn emmène Yvonne visiter l’Espagne pendant six mois, avec, semble-t-il, l’assentiment du mari.

Gaston Strauss a vraiment l’esprit large et beaucoup de générosité. Sentant sa fin proche, il laisse sa famille se recomposer sous ses yeux. Yvonne et lui ont donc un fils, Gilbert, né en 1918, le futur père de Dominique Strauss-Kahn. Du vivant de Gaston, en 1931, Yvonne et Marius ont eu une fille, Elise, surnommée Lisette dans la famille. Gaston étant mort en 1934, Marius épouse Yvonne l’année suivante. A la fin de la décennie 40, il adoptera Gilbert, le fils de Gaston, et aussi… Elise Strauss, sa propre fille naturelle, que le défunt avait reconnue pour qu’elle naisse d’une union légitime. Quant au père de DSK, il devient pour l’état civil Gilbert Strauss-Kahn. « Mon père, se rappelle Dominique Strauss-Kahn, ne rejetait pas Marius. Au contraire, ils étaient très proches. Ils ont même été associés professionnellement. Mais il n’arrivait pas à le considérer comme un père. N’ayant que quatorze ans de différence avec lui, mon père considérait Marius comme un grand frère. Moi, en revanche, j’ai toujours vu en lui mon grand-père. Si, dans ma jeunesse, je me faisais appeler Strauss, comme mon père, à partir des années 70, j’ai voulu me faire appeler Strauss-Kahn, conformément à mon état civil. C’était une manière de montrer mon attachement à mon grand-père et aussi d’affirmer mon identité juive qui avait été réveillée par la guerre des Six- Jours en 1967, puis celle du Kippour en 1973. »

 

"Sa bourde sur l’Iran et le nucléaire civil, prouve qu’elle ne connaît rien à ses dossiers. Apprendre par cœur ses fiches de cuisine, c’est bien. Mais je pense qu’il faudrait réintroduire les souffleurs comme au théâtre pour lui éviter d’être ridicule."

                             Citation de DSK en parlant de Ségolène Royale.


 Né le 25 avril 1949 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine),  Ses parents ont voulus que Dominique soit circoncis peu après sa naissance. Après avoir séjourné durant son enfance au Maroc. Le bonheur marocain de la famille Strauss est brisé net par la tragédie sans précédent qui frappe Agadir, le tremblement de terre du 29 février 1960. Vivant dans la ville moderne, comme la majorité des Européens, les Strauss sont épargnés par la catastrophe. Dominique Strauss-Kahn en garde un souvenir intact : « L’immeuble a tenu, mais l’appartement était sens dessus dessous, j’étais à moitié réveillé, ma mère est venue nous chercher ma soeur, mon frère et moi. » A la fin de l’année scolaire, les Strauss décident de quitter le Maroc. « Mon père avait tout perdu dans le tremblement de terre. Les trois quarts de sa clientèle étaient morts, sinistrés ou avaient quitté la ville. L’argent de ses clients marocains était entièrement déposé dans un coffre qui avait disparu. Il n’avait plus aucun avenir à Agadir. » Les Strauss-Kahn rentrent alors en France. Je me rappelle Dominique sur la plage de Menton où nous avions passé le BEPC, dit Hélène Dumas. C’était en juin 1963. Je participais comme lui à un piquenique avec les autres élèves du lycée Albert-Ier. Il était très bronzé. J’avais 16 ans, lui 14. Dominique est tombé fou amoureux de moi. » Décrivant leur lien fusionnel, Dominique expliqua ainsi à sa mère : « Tu comprends, c’est la jeune fille avec qui je peux à la fois parler philo et danser le rock. » Dominique Strauss-Kahn gardera la nostalgie des discussions interminables, entrecoupées de rires, pendant les longues soirées d’été autour de la table familiale. « Les repas, se souvient-elle, tournaient parfois à la partie de ping-pong intellectuelle entre Dominique et son père. Gilbert n’avait pas toujours le dernier mot. » A la table des Strauss, les enfants, très jeunes, avaient droit à la parole. C’était même un devoir. « Mes parents, détaille Dominique Strauss- Kahn, étaient aussi adeptes de la maïeutique, une technique venue de la Grèce antique qui consiste à aider une personne à se remémorer un savoir caché dans l’inconscient. Même tout petits, pendant les repas, ils nous questionnaient sur telle ou telle connaissance qu’on avait apparemment oubliée. » Grâce à la maïeutique et au pilpoul, Dominique Strauss- Kahn a entretenu une incroyable mémoire et développé la capacité d’intégrer le point de vue de l’autre. Il a hérité de son éducation une grande liberté de ton et de comportement. Les Strauss étaient une famille hors norme, d’esprit soixante-huitard bien avant Mai 68. En 1967, Dominique échoue au concours d’entrée à HEC, il traverse une année difficile, il lui manque le soleil et, surtout, il lui manque Hélène. « Il était hors de question pour elle que je vive en concubinage. » Les parents Strauss ne s’opposent pas au mariage. Puis il étudie quand même à HEC et à l'Institut d'études politiques de Paris. Il est licencié en droit public, docteur en sciences économiques et professeur agrégé de sciences économiques. Il devient professeur d'économie à l'université de Nancy-II (1977-1980) puis à l'université de Nanterre (à partir de 1981) et à l'École nationale d'administration. Après un passage comme professeur à HEC, il enseigne aujourd'hui la microéconomie et la macroéconomie à l'IEP de Paris. En 1971, il travaille au Centre de recherche sur l’épargne, où il se lie d’amitié avec Denis Kessler (ancien vice-président du Medef et à l'époque membre de l'extrême gauche). Ce dernier devient son assistant à Nanterre et ils écrivent ensemble, en 1982, « L’épargne et la retraite ».

Après un court passage au CERES de Jean-Pierre Chevènement au milieu des années 70, il lie son destin à celui de Lionel Jospin.

En 1982, il entre au Commissariat au plan, dont il devient commissaire-adjoint.

En 1986, il est élu pour la première fois député de Haute-Savoie, et réélu en 1988, mais dans le Val-d'Oise cette fois-ci. Il devient alors président de la Commission des finances. C'est à cette époque qu'il rencontre Paul Hermelin (futur directeur de cabinet à l’Industrie en 1991).

En 1991, François Mitterrand le nomme ministre délégué à l'Industrie et au Commerce extérieur dans le gouvernement d'Édith Cresson. Il conserve ce poste dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy, jusqu'aux élections législatives de 1993, puis devient avocat à la Cour.

Le 26/11/1991, élu maire de Sarcelles , il épouse Anne Sinclair, alors journaliste à TF1 et présentant l'émission politique dominical "Sept sur Sept" qu'elle quitte lorsque Dominique Strauss-Kahn est nommé ministre suite à la victoire de la gauche aux élections législatives de 1997.

En 1993, Michel Rocard décide de relancer le « groupe des experts du PS », créé par Claude Allègre, et lui en confie la présidence. Cette même année, il crée le cabinet DSK Consultants pour exercer le métier d'avocat d'affaires.

En 1994, Raymond Lévy, alors PDG de Renault, crée le « Cercle de l’Industrie », un cercle spécialisé dans la défense de l'industrie française à Bruxelles, où il côtoie notamment Vincent Bolloré et Louis Schweitzer, et dont il devient le vice-président.

 

 

 

Née Anne-Élise Schwartz, elle est la fille de Joseph-Robert Schwartz (devenu Sinclair en 1949), homme d'affaires et chevalier de l'ordre de la Légion d'honneur, et de Micheline Nanette Rosenberg (représentée sur une toile de Picasso ci-dessus) et petite-fille du grand marchand d'art parisien puis new-yorkais Paul Rosenberg, dont elle est l'une des héritières (elle possède une partie de sa collection de tableaux d'une valeur de plusieurs millions d'euros).

Divorcée du journaliste Ivan Levaï, avec qui elle a deux enfants, David et Elie, elle épouse à Paris (mairie du 16eme arrondissement), le 24 novembre 1991, l'homme politique Dominique Strauss-Kahn.

 

En 1997, Lionel Jospin, nouveau Premier ministre, le nomme ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie et devient une pièce maîtresse du gouvernement. Les bons résultats de l'économie française, le retour de la croissance et la baisse du chômage, font que DSK devient un poids lourd du gouvernement et du parti socialiste. Avec environ 300.000 créations d’emplois dans le secteur marchand, l'année 1998 a été la meilleure pour l’emploi depuis 1969.

En 2006, DSK participe aux primaires socialistes pour l'élection présidentielle de 2007. La bataille est rude entre les trois candidats : Ségolène Royal, Laurent Fabius et Dominique Strauss Kahn. Alors que l'on s'attend à un résultat serré entre DSK et Ségolène Royal, cette dernière l'emporte très nettement avec 60,60% des voix contre 20,83% pour DSK.

Réélu aux législatives de 2007, il abandonnera son poste le 19 octobre 2007. Quelques mois plus tôt en effet, Dominique Strauss Kahn est soutenu par Nicolas Sarkozy et Jean-Claude Juncker pour devenir le candidat au poste de directeur général du FMI. S'ensuivra de longs déplacements sur toute la planète. Elu le 28 septembre 2007, il prendra officiellement ses fonctions le 1er novembre 2007.

 


                                        L'affaire.

 

 Le 14 mai 2011, quelques minutes avant le décollage de son avion pour la France, il est arrêté à l’aéroport Kennedy à New York, soupçonné d’agression sexuelle envers une femme dans une suite du Sofitel New York Hotel, de Manhattan survenue le même jour. Ses avocats, Benjamin Brafman et William Taylor, annoncent que Strauss-Kahn, qui nie les accusations qui le visent, " plaidera non coupable ".

La plaignante, Ophélia Nafissatou Diallo, une Guinéenne de 32 ans mère d'une fille de 15 ans, femme de chambre de l'hôtel Sofitel de Manhattan, a formellement identifié Dominique Strauss-Kahn et a affirmé avoir « été agressée par le directeur du FMI alors qu’il sortait nu de sa douche ».  Souleymane Diallo (sans lien de parenté avec la victime) est le président de l’Union pour le Développement du Fouta Djallon, l’une des quatre associations représentant les 5.000 Guinéens de New- York, n'a pas ménagé son soutien à la jeune femme après, dit-il, avoir mené sa "propre enquête" sur son parcours et sa personnalité. "Si nous avions trouvé le moindre élément défavorable à son sujet, notre association ne se serait jamais engagée auprès d’elle. Nous ne pouvons pas prendre le risque d’être salis par un mensonge aussi grave" affirme-t-il,  à quelques jours de l’audience du 6 juin où l’ex président du FMI annoncera s’il plaide ou non coupable.

Selon Souleymane Diallo, Nafissatou Diallo est une "femme honnête et travailleuse, ne songeant qu'à assurer les études et l'avenir de sa fille âgée de 16 ans". Les avocats de l’ex directeur général du FMI l'ont décrivit comme étant disgracieuse  cela se révèle être un mensonge grotesque. Selon nos informations, elle serait plutôt mignonne et très…classe. Si ce portrait est vraiment le sien, elle est plutôt belle, non ?

                    La plaignante, Ophélia Nafissatou Diallo. (Il y a quelques années +/- 40 kg).

 

 


 

 Les enquêteurs américains étudient l’emploi du temps de Dominique Strauss-Kahn afin d’éclaircir certaines zones d’ombre.  Ils disposeraient de vidéos montrant DSK sortir précipitamment l'hôtel entre 12h et 13h ce jour là. Or selon la défense, c'est précisément le rendez-vous pris avec sa fille, à 12h45 pour le déjeuner, qui expliquerait cette précipitation ( DSK aurait en outre oublié un portable et plusieurs effets personnels dans l'hôtel ). Difficile de savoir si Camille Strauss-Kahn pourra convaincre les jurés de l'innocence de son père. Mais une chose est sûre : Camille Strauss-Kahn est, comme Anne Sinclair, une proche de DSK. Les avocats de la victime pourront aisément mettre en doute son impartialité et la véracité de ses propos. Il faudra donc certainement que d'autres témoins du déjeuner soient convoqués à la barre pour confirmer la présence de DSK et, éventuellement, donner des détails sur son attitude.

 La défense de DSK a  changé de pied dans sa stratégie. Le 15 mai, elle réfutait toute relation entre Dominique Strauss-Kahn et la femme de chambre, utilisant le déjeuner avec sa fille comme alibi. Aujourd'hui, il semble qu'un rapport sexuel consenti soit reconnu par les avocats. Deux versions contradictoire qui pourraient rendre la justice américaine sceptique. D'autre par, selon le journal Le Monde, Dominique Strauss-Kahn aurait appelé son épouse Anne Sinclair après le déjeuner et aurait évoqué avec elle un "problème grave". De nouvelles informations, directement issues de la bouche de Camille Strauss-Kahn, devraient venir préciser ce scénario dans les jours ou les semaines qui viennent.

02/Juillet/2011 Nafissatou Diallo aurait monnayé des services sexuels ce qui expliquerait un train de vie supérieur à ses revenus. Cela conforterait en tout cas la thèse d’un rapport consenti évoqué depuis quelques semaines par la défense du français. (Ouest-France).

Le New York Times a détaillé le contenu d'une conversation téléphonique qu'elle a eue au lendemain de l'agression présumée avec son petit ami, soupçonné d'être un dealer et détenu en Arizona (sud-ouest).

Elle dit en gros: "Ne t'inquiète pas, ce type a beaucoup d'argent. Je sais ce que je fais". Selon une source policière citée par le quotidien "New York Times". C'est en écoutant cette conversation que le doute s'est instillé chez les enquêteurs.


 

 

 Le 16 mai 2011, devant le tribunal pénal de Manhattan, la juge Melissa Jackson, après avoir signifié à Strauss-Kahn les sept chefs d’accusations retenus contre lui, refuse sa remise en liberté sous caution et demande son maintient en détention provisoire à la prison de Rikers Island. Un grand jury doit se réunir afin décider de la mise en accusation, avant une nouvelle audience préliminaire qui est prévue le 20 mai 2011.

Le 6 juin : À son arrivée devant l'immeuble de la Criminal Court, Dominique Strauss-Kahn a essuyé les quolibets d'employées d'hôtels new yorkais en tenue de travail. DSK plaide non coupable dans la salle d'audience du 13e étage du tribunal de Manhattan. Il ouvre la voie à un procès public. La prochaine audience a été fixée au 18 juillet.  « Not guilty », ( « non coupable »,) a déclaré en anglais Dominique Strauss-Kahn, après lecture de l'acte d'accusation par le juge Michael Obus. Représenté par ses avocats, William Taylor et Benjamin Brafman, l'ancien ministre socialiste français a rejeté l'ensemble des sept chefs d'accusation, dont «crimes sexuels», «tentative de viol» et «séquestration».  En plaidant non coupable, DSK ouvre la voie à l'organisation de son procès public, qui pourrait avoir lieu dans les prochains mois et lors duquel il devra affronter la victime présumée, dont les autorités américaines n'ont toujours pas révélé l'identité. L'audience n'a duré que quatre minutes, le temps pour le président du tribunal d'avertir DSK : « Si vous ne respectez pas ces exigences, les conséquences seront sérieuses », annonce Michael Obus devant l'ancien favori des sondages pour 2012. Puis, DSK a quitté la salle non sans avoir jeté un coup d'oeil à l'arrière de la salle où se trouvait son épouse Anne Sinclair, en tailleur noir. 

 

 

 

                                                                                                                                Qui es-tu, Camille SK ?


L'étudiante de 26 ans a été la première à croiser son père après son départ "précipité ou non" du Sofitel.
Camille Strauss-Kahn est née en 1985 d'un second mariage de DSK avec Brigitte Guillemette, la dirigeante d'une grande société de communication. Elle est la benjamine des quatre enfants de l'ancien directeur du FMI (Vanessa, Marine et Laurin sont nés d'un précédent mariage de DSK avec son premier amour, Hélène Dumas). Camille Strauss-Kahn vit à New-York depuis près d'un an. Mariée, elle est étudiante en Sciences politiques à la prestigieuse université de Columbia où elle prépare un "Ph. D." (doctor of philosophy), l'équivalent d'un doctorat en France. Son père venait régulièrement lui rendre visite lors de ses passages à New-York. Dès le début de l'affaire Strauss-Kahn, son compte Twitter ("CamilleSK") a été fermé et une page sur le site de la Columbia University qui n'est, elle non plus, plus accessible.
                     Monsieur Biographie.com

      Michel Taubmann http://libertesinternets.wordpress.com


 

beudjull-retour-5.gif

Sous-pages :

Commentaires (3)

1. Miss benhal 19/06/2011

Très bien documenté beudjull. Félicitations. Dommage que nous n'aurons pas DSK comme président.

2. Achouri 30/06/2011

Nassifa Diallo "serait une ancienne prostituée et aurai un cassier" pour ce fait

3. ROSEL 06/07/2011

QUEL GACHIS TANT POUR DSK EN TANT QU'HOMME, POUR LA FRANCE (LES PRESIDENTIELLES) ET POUR LE MONDE (LE FMI). QUEL REVE BRISE.
COURAGE M STRAUSS KAHN


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 21/10/2011

Site de France viteavous.com  Vos racines.fr  aquadesign.be annuaire.indexweb.info  01 referencement getclicky.com Annuaire référencement  http://www.la-toile.com/ le moteur terresacree activesearchresults  iozoo.com Voyage et tourisme de l'annuaire Webrankinfo   chatbotgame.com/ thekonstrukt.com/ Blogs Directory Nom de Domaine Petites Annonces Gratuites  annuaire liens en dur  http://french.casinoredkings.com/ référencer son sitedigg-france http://www.okamag.fr/ http://www.dmoz.fr/  Voyage http://www.ton-casinoenligne.com/

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×